Du 4 au 19 octobre, le Mondial de l’Automobile est l’événement incontournable de tous les passionnés d’automobile…

On rêve devant les stands, on monte dans les voitures, on regarde, et on compare aussi la foule en fonction de la marque : chez les marques prestigieuses ça se bouscule, par exemple. Mais cela ne veut pas dire que le stand Peugeot ne convaincra pas les visiteurs, bien au contraire. Outre les nouvelles 308 et leur distinction en tant que Voiture de l’année 2014, on retrouvera la 508 phase 2 et le grand retour du lion dans la calandre (cette même face avant qui fait l’objet d’une étude dans nos dossiers Saga Style, mais aussi les oublier les 3008 et 5008, restylés eux aussi. Comptons aussi sur la présence des 2008, et 208 sans oublier les versions plus exclusives comme XY ou GTi qui seront de la partie, tout comme la nouvelle citadine 108. N’oublions pas le coupé sportif RCZ et sa version plus Radicale : mais le meilleur arrive…

Si tous les modèles commercialisés seront présents, il y aura aussi le futur de la marque, symbolisé par les concepts cars, véritables laboratoires de tendances annonçant ou préfigurant de futurs modèles.  Article évolutif donc, en fonction des révélations de la marque et de ce que nous découvrirons sur place : il faut bien laisser une part de mystère.

Exalt & Quartz, le couple qui se complète

Le concept Onyx a trouvé descendance dans Exalt : de deux portes nous passons à quatre, en faisant évoluer l’architecture de la voiture : avec une allure entre le coupé et la berline, on retrouve des similarités avec un modèle de série, des similarités plus marquées que sur Onyx. Dans ce duo de concepts complémentaires (coupé et berline, deux et quatre portes, avec en éléments commun la face avant, les feux arrière en griffe), la réflexion sur les matériaux utilisés a tourné autour de deux composantes, deux éléments que l’on a réunis. Alors qu’Onyx allie un traitement de caisse noir mat au rendu similaire à une roche usinée avec le traitement poli miroir d’une feuille de cuivre sur d’autres parties, Exalt mise sur l’acier brut et d’un textile shark skin spécifique. Ce sont à chaque fois des matériaux nobles qui se travaillent et donnent une dimension vivante à l’automobile : le cuivre non traité s’oxyde, le textile s’use et contrastent avec, respectivement, un noir mat immuable et un acier qui reste ferme. Vitalité et efficience, voici le credo annoncé par le Lion : un travail des matières soigné qui montre le souci du détail et du sens à porter aux choses.

C’est donc Exalt que nous pourrions retrouver au Mondial, avec une nouvelle alliance de matières : changées ou modifiées par le temps, mystère.

Retrouvez la vidéo de présentation d’Exalt, qui est à visionner au moins une fois…par jour : elle présente la philosophie du modèle, et de la marque. Les choix sont assumés et présentés comme devraient l’être un modèle haut de gamme produit en série.

Exalt donc, qui exalte ce qu’Onyx avait commencé à poser : une calandre verticale donnant un capot lisse plus plongeant, plus statutaire, que l’on retrouve déjà sur la 508 phase 2.

Le duo devient… trio

Après le coupé Onyx, la berline Exalt, il manquait un troisième élément nouvellement fédérateur dans la culture Peugeot : celui du SUV. C’est donc dans cette veine que s’inscrit le nouveau concept Quartz, qui sera présenté pour la première fois au Mondial.

On reprend les idées des concepts précédents avec des lignes tendues, des optiques technologisées avec une technologie Full LED et resserrées autour des projecteurs. La calandre demeure garante du Lion qui trône autour d’un motif à damiers, propre aux nouveaux véhicules typés sport comme la 208 GTi ou le concept 308R. L’architecture et les éléments puisent leurs formes et leur couleur rouge dans le domaine du sport : Quartz est un SUV sportif qui s’appuie sur le rouge de la sportivité, qui reprend les arches aluminium de la RCZ dont toutes les formes sont volontairement anguleuses, dont l’évocation est celle d’un taillage à vif dans un quartz gris clair pour la partie avant, et noir mat à l’arrière. La césure oblique prend son origine dans l’aileron au double bosselage et part en direction du bas de caisse, comme sur les précédents concepts.

Quant à la motorisation, elle fait appel à la banque d’organes de Peugeot Sport : le 1.6L THP 270 chevaux et ses 330 Nm de couple  prend place sous l’imposant capot, qui a encore de la place pour loger un moteur électrique de 85kw alimenté par des batteries de 400V se rechargeant grâce à l’énergie cinétique du véhicule, produite lors des phases de freinage. On trouvera aussi sur le train arrière le même moteur électrique, donnant une puissance totale avoisinant les 500 chevaux (en disant que 85 kW équivaut à 115 chevaux).

On l’a dit dans la Saga Style Première Partie, le concept car est un travail où les contraintes de la production en grande série sont oubliées. Mais la recherche de forme de l’automobile donnera des éléments pour un futur modèle à produire. Si certains penchent pour une nouvelle série de crossover au double zéro central, nous voyons ici le remplaçant du 3008 actuel : il aurait un capot plus marqué, et le chrome, statutaire, serait remplacé par une cohabitation intelligente entre de l’aluminium et des touches de rouge. A suivre donc, mais on a hâte de le voir en vrai !

Modèles à découvrir

308 GT

 La 308 GT est également très attendue. Avec ce badge, ce n’est pas une sportive que nous verrons mais d’abord une évocation : l’élégance et l’agrément de conduite sont les atouts forts de cette GT, qui se distingue de la version classique par une calandre spécifique où le Lion trône au centre de la calandre, cette même calandre qui reçoit un badge GT. C’est dans les détails que se logent les particularités esthétiques du modèle : les clignotants ont une cinématique particulière, et l’intérieur reçoit un traitement plus sportif : du cuir, de l’alcantara, du rouge et du noir, sans oublier un pédalier alu au dessin inédit. Chaussée sur des jantes 18 pouces et des Michelin PS3, la 308 GT trouve naturellement sa place aux cotés de la Laguna GT : ce sont des voitures qui avalent les kilomètres et cherchent à donner un caractère à dominante sportive. Avec un modèle de base dont l’évocation sportive et premium ont été particulièrement bien travaillés, cette GT proposée en THP 205 chevaux ou Blue HDi 180 sauront convaincre les propriétaires en recherche d’une image typée qui se démarque des autres.

Maintenant, on attend la version R : ainsi la 308 pourra alors avoir une gamme complète pouvant aller à tout les tempéraments, du conducteur au pilote en passant par le voyageur, mais tous cherchant une nouvelle expérience de conduite.

208 GTi 30th Anniversary Edition

[pullquote_left]Parce qu’une GTi, c’est d’abord un signe que l’on montre aux autres : le Mondial permettra de mesurer ce capital GTI auprès du public.[/pullquote_left]

Après une apparition au Festival of Speed de Goodwood, la 208 GTi 30th s’est fait discrète. Néanmoins, elle est désormais au catalogue et vous pouvez l’acheter, pour la somme de 28900 euros (la GTi de base est à partir de 25100 euros). Bonne nouvelle, la peinture « Coupe Franche Noir/Rouge » est disponible ! On retrouvera donc une GTi à la sauce Peugeot Sport avec le magique différentiel Torsen, un intérieur où le cuir et l’alcantara sont surpiqués de rouge et où de superbes sièges baquets badgés Peugeot Sport prennent place.

Sur le configurateur  nous n’avons pas pu rajouter des options, c’est sûrement parce que tout est compris dans le prix : un modèle exclusif qui doit savoir être le prolongement des envies d’un pilote. Une radicalité qui se veut proche de son héritière 205 GTI : pour prolonger cette analyse, rien de mieux que de revenir sur notre enquête à propos de l’esprit GTI. Parce qu’une GTi, c’est d’abord un signe que l’on montre aux autres : le Mondial permettra de mesurer ce capital GTI auprès du public. Ensuite, on comptera le nombre de têtes tournées dans la rue, comparée à une 205… Vivement le résultat et les premiers essais sur route.

Retrouvez les spécificités de la GTi 30th ici.

2008 DKR

Les plateformes 208 et 2008 civiles donnent des déclinaisons sportives qui desservent le modèle de base, tout comme la 205T16 était une vitrine pour les 205 normales. Après les 208 T16, 208 T16 Pikes Peak, 208 R2, 208 Racing Cup, c’est au tour de la 2008 DKR de montrer que la voiture porte bien son nom de Crossover. Peugeot choisit donc une base ayant l’allure d’une 2008 pour son grand retour dans la compétition très exigeante du Paris-Dakar après 24 ans d’absence. C’est dans la catégorie des deux roues motrices (avec une réglementation moins stricte donc) que la 2008 évoluera. Avec 340 chevaux et 800Nm de couple en propulsion, Peugeot veut montrer que l’on peut se passer de transmission intégrale. Pari risqué, mais toutes les chances sont mises de leur côté : des roues de 37 pouces, un débattement de suspension de plus de 400mm qui permettront à la voiture de passer partout sans (trop) d’encombres.

Tout comme la 208 T16 Pikes Peak qui était dévoilée dans une livrée noir mat, la 2008 arbore elle aussi cette couleur. Nous aurions bien vu la livrée définitive aux couleurs PTS (sur fond jaune ? Ou blanc ? … Ou Bleu Magnétique ?  ) au Mondial : ce sera pour plus tard…

2014, une année riche en nouveautés sportives

[pullquote_right]Affirmation de nouveaux codes et recherche dans les fondations de la Marque : un exercice délicat réussi, à ne pas manquer lors du Mondial.[/pullquote_right]

Le Lion ressort ses griffes, et cette tendance se confirme avec l’arrivée d’une 308 GT misant sur une branche Premium ne reniant pas avec ses codes mais en les affirmant en leur donnant un côté plus typé, moins gentil. Même tendance pour la 208 et sa génération 30th, qui, elle aussi, cherche à renouer avec le passé (et le bon passé) tout en annonçant des tendances qui sont dans son temps. Retrouvez le film The Legend Returns ici.

Voici un défi lourd pour la firme Sochalienne : tendre la main à son patrimoine (le lion dans la calandre en tant que retour vers ses origines, ou encore le retour de modèles sportifs qui se remarquent) tout en affirmant ses positions autour de solutions résolument modernes (des intérieurs épurés qui vont droit au but : conduire, tracer sa route, mais avec classe : tactile, i-cockpit, par exemple).

Nous découvrirons aussi des modèles plus sages : c’est tout Peugeot et tout son savoir qui est exposé et mis en valeur, pour le plus grand plaisir de tous les fans d’automobile.

Verdict dans quelques semaines…

GTiPowers invité de Peugeot, le 10 octobre !

Le vendredi 10 octobre, nous sommes invités sur le stand Peugeot, via le dispositif Peugeot Fan Days : des passionnés de la marque et des blogueurs sont invités pour rencontrer les représentants de la Marque. Souvenez-vous, nous étions allés au Nürburgring en RCZR. Toute la journée, retrouvez nos photos sur le fil Facebook et Twitter.

Crédits photo et informations : Peugeot, Peugeot Sport

[accordion_box title= »Informations Pratiques »]Le Mondial de l’Automobile, c’est du 4 au 19 octobre 2014.
Paris Expo, Porte de Versailles
75015 Paris
Tarifs :
14€ Adulte
8€ Enfant 10-25 ans
Gratuit <10 ans[/accordion_box]