La 85ème édition du salon international de l’automobile qui se déroule à Genève réserve de belles surprises pour les passionnés de la Marque au Lion, qui fera l’objet d’un article dédié. Alors que la 308 GTi ou R se fait attendre, nous nous consolons avec une évolution subtile mais raffinée de la 208. Il y avait une 205 GT, il y aura une 208 GT Line. Tour d’horizon de cette nouvelle offre que nous vous invitons à découvrir. 

Alors que la 208 GTi 30th Anniversary Edition se transforme en 208 GTI by Peugeot Sport et confirme l’apparition durable dans le catalogue d’une sportive digne de porter ses lettres qui nous sont chères, c’est une nouvelle venue qui se glisse dans la gamme.

Si la 208 GTi et sa nouvelle déclinaison à la sauce Peugeot Sport décorent le haut du panier 208, il faut aussi penser à ceux qui ne recherchent pas la performance pure, ni d’avoir un châssis qui colle à la route ou d’un différentiel à glissement limité pour leur vie de tous les jours. Mais qui recherchent tout de même le dynamisme d’un modèle typé sport. Et le typage passe d’abord par le look. Avec le restylage mi-vie de la 208, cette 208 GT Line s’inscrit dans ce raisonnement et propose une voiture au look dynamique avec des moteurs à cylindrée raisonnable, qui sont, en plus, les plus sobres au monde.

Le petit 1.2 trois cylindres essence développe ainsi 110 chevaux, et les blocs diesel Blue HDi sont disponibles en 110 et 120 chevaux : suffisant pour se faire plaisir tout en ménageant sa prime d’assurance. Ça repose la 205 qui dort au fond du garage en attendant les sorties GTIPOWERS.

L’essentiel n’est donc pas dans une motorisation puissante, mais dans les touches esthétiques rajoutés sur la carrosserie et dans l’habitacle. Les éléments distinctifs sont nombreux et donnent une allure très typée à la voiture. La calandre à motifs 3D (nommée Equalizer, avec toutes les possibilités de personnalisation associées) se pare d’un motif rouge entouré d’une large bande chromée résumant bien la personnalité de la voiture : voyante, et évoquant un comportement dynamique. Cette image est appuyée par des badges GT Line inscrits sur chaque face de la voiture et sur les ailes avant : le message est clair, il faut que les choses se voient. On retrouve la même volonté de différenciation à l’arrière de la voiture avec une canule d’échappement apparente qui attire notre curiosité quant à la sonorité dégagée avec une motorisation diesel. Le tout est bien campé sur des jantes exclusives en 17 pouces agrémentées d’une touche de rouge qui colore l’ensemble. Les coques de rétroviseurs passent en noir tandis que les entourages de vitres sont chromés. Disponible en trois et cinq portes, l’offre de couleurs est appelée à s’élargir par la suite : si le blanc nacré ne vous sied guère, patience, d’autres coloris arrivent.

Un paraître qui peut fonctionner tant le rendu est plaisant : la recette fait sensation à l’intérieur aussi, avec des sièges enveloppants parés d’un motif très 205, avec leurs damiers noir et rouge. Leurs surpiqûres rouges font écho au soufflet de levier de vitesse, aux inserts de portes et au frein à main : le soin du détail est présent, comme sur une vraie GTi. A cela s’ajoutent des ceintures de sécurité rouge et noir, rappelées sur les crosses de portes et communes avec les versions GTi. Le pilote a devant lui le même combiné d’instruments I-cockpit que sur les autres 208, sans le tour rouge des GTi, mais avec leur petit volant cuir, dépourvu de sa bague rouge. Sous ses pieds, un pédalier alu emprunté aux plus hauts niveaux de finition.

Qui dit voiture moderne dit équipements embarqués : vous retrouverez l’Active City Break, petit gardien des accrochages en ville. En effet, ce système est capable de déclencher un freinage d’urgence tant que la vitesse du véhicule est située en-dessous de 30 km/h. L’interface tactile se dote d’un Mirror Screen, permettant d’afficher sur l’écran tactile toutes les données du téléphone portable et ainsi limite les risques de déconcentration. Une troisième innovation porte dans l’ajout d’une caméra de recul : un gadget qui peut vite s’avérer utile une fois l’habitude prise.

On se croirait presque en grande sportive ! Le résultat est flambant, et permet de se faire plaisir raisonnablement pour ensuite, pourquoi pas, monter en gamme par exemple. Une bonne solution pour ceux qui cherchent une voiture de tous les jours qui ne rogne pas sur une apparence originale qui colle à une passion des GTI.  L’hommage rendu à la 205 est ici plus subtil, mais cette 208 GT Line nous rappelle la brochure 205 GT des années 1989 :

<< Un velours chaleureux habille les sièges ainsi que la banquette arrière rabattable en deux parties. Compte-tours au tableau de bord, console centrale, montre électrique à affichage numérique. 205 GT, une valeur sûre qui tient la dragée haute à bien des berlines réputées sportives. >>

Dans la rue, sur la route, c’est avec fierté que l’on exhibera sa GT Line ! A suivre très prochainement, avec l’annonce des coloris disponibles et l’essai !

Cette nouvelle 208 GT Line rejoint donc ses autres camarades que sont 308 GT Line, 508 GT Line, et RCZ GT Line : toutes font partie de la même envie de proposer une recette alliant l’évocation de dynamisme et  la polyvalence avec des moteurs qui ne font pas partie des plus puissants de leur gamme respective.

[box_info]Retrouvez notre essai complet 208 GT Line sur GTiPowers, avec d’autres photos, d’autres infos…[/box_info]